Vue d'ensemble

REMPEC

Le Centre régional Méditerranéen pour l'intervention d'urgence contre la pollution marine accidentelle (REMPEC), aide les États côtiers méditerranéens à ratifier, transposer, mettre en oeuvre et faire appliquer les Conventions maritimes internationales. 

REMPEC mène de nombreuses activités, allant d'activités techniques telles que des ateliers de travail, des cours de formation, des évaluations d'experts, des études et des propositions à l'élaboration d'instruments et de lignes directrices au niveau régional mais vient également en aide aux États côtiers méditerranéens pour qu'ils appliquent de manière cohérente les règles et réglementations maritimes internationales pertinentes.

La plupart des activités actuelles découlent des dispositions du Protocole Prévention et  situations critiques de 2002 qui vise à appuyer la mise en oeuvre de la Stratégie régionale pour la prévention de la pollution marine par les navires (2016-2021), et qui constitue une feuille de route quinquennale pour la mise en oeuvre du Protocole Prévention et situations critiques de 2002. Les activités de REMPEC sont axées sur quatre thèmes principaux.

Prévention

En introduisant la prévention de la pollution marine par les navires dans son mandat, en 1993, les Parties contractantes à la Convention de Barcelone ont approuvé le rôle élargi du Centre dans la lutte contre la pollution par les produits chimiques, les autres substances nocives, les déchets , les eaux usées, la pollution atmosphérique et les émissions des navires, comme le prévoit la Convention MARPOL. Depuis lors, le Centre a également aidé les États côtiers méditerranéens à ratifier, transposer, mettre en oeuvre et appliquer d'autres conventions maritimes internationales portant notamment sur le renforcement des administrations maritimes, la prévention des rejets illicites des navires et la poursuite des contrevenants, la promotion des installations de réception portuaires, le contrôle des activités des bateaux de plaisance, la prévention et le contrôle des émissions atmosphériques des navires, la désignation des lieux de refuge, la prévention de l'introduction d'espèces envahissantes, la gestion des eaux de ballast, la promotion des des systèmes anti-encrassement biologique sur les navires, etc. 

Préparation à la lutte et lutte contre la pollution marine

L'existence de systèmes nationaux fiables de préparation et d'intervention, y compris l'organisation administrative, la formation du personnel, l'équipement de lutte de base et en particulier les plans d'urgence pour lutter contre la pollution marine, est considéré comme le facteur le plus important qui détermine l'efficacité et le succès des interventions en cas d'incidents de pollution marine.

Depuis sa création en décembre 1976, l'une des activités les plus importantes du REMPEC a consistée à fournir l'assistance nécessaire aux États côtiers méditerranéens lors des différentes phases de développement de leurs systèmes nationaux.

L'élaboration et la consolidation d'un système national efficace de préparation et d'intervention en cas d'incidents de pollution marine est un processus complexe et continu. Il s'agit de mettre en place un cadre organisationnel pour faire face aux incidents de pollution marine, sur la base d'une décision politique à cet effet, d'élaborer un plan d'urgence national et des plans d'urgence locaux connexes, de former le personnel désigné pour faire face aux incidents de pollution et d'acquérir le matériel de lutte  et les produits nécessaires pour y faire face.

L'une des principales tâches du Centre, découlant de son mandat, a été définie comme étant << l'assistance aux États côtiers de la région méditerranéenne qui, en cas d'urgence, en font la demande, pour obtenir l'assistance des autres Parties au Protocole prévention et situations critiques de 2002 ou, lorsque les possibilités d'assistance n'existent pas dans la région, pour obtenir l'assistance de l'extérieur de la région >>.

L'assistance fournie par le Centre peut prendre la forme d'une assistance à distance, d'une assistance sur place et d'une assistance régionale. À cet égard, le Centre a mis en place un système d'urgence 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 qui est accessible à tout moment. Le Centre a également mis en place une équipe d'experts, regroupés sous l'Unité d'assistance pour la Méditerranée (UAM), qui peut être mobilisée à la demande de toute Partie contractante à la Convention de Barcelone en cas d'urgence.

Actions sur le document

publié le 2020/04/29 13:44:00 GMT+0 Dernière modification 2020-05-11T09:02:38+00:00
  Sujets: